AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TWO BEEROR NOT TWO BEER

avatar
█ Messages : 478
█ Where R You ? : Tree-hill
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : ...

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MON AUTRE CÔTE - secondsex

E. Alan Bloomsberry

MessageSujet: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Lun 23 Mai - 18:36



Poussant la porte avec mes fesses, la musique semble encore plus fort à l'intérieur. On va se faire défoncer ? Ouai peut-être , mais pour le moment ça fait des heures que la "soirée" dure. Un bac de glaçons dans les bras, Jason arrive et m'aide à le porter jusqu'à notre baignoire et le renverser dedans. Oufs parce que si on laisse la glace fondre, nous nos boissons on va les boire chaude, et je crois que l'ambiance l'est assez pour ne pas qu'on boive à cette température. Soupirant je m'essuie le front avec mon débardeur, le laissant ensuite retomber, ma chemise ouverte me donne quand même chaud. Me servant un verre de vodka, j'enjambe Nick qui est couché et semble... soit dormir dans les seins de la jeune blonde, soit forniquer. Bonne question, je me penche pour le savoir et sa main fait reculer mon visage. Je ris en m'écartant. Cherchant Emrys du regard, je finis par grimper sur mon lit , comptant les personnes présentent, je me dis que vingt huit personnes dans une chambre pour deux ça fait beaucoup beaucoup de monde. Lana me rejoint debout sur le lit, essayant de garder l'équilibre avec ses talons sur la couette, je ris en la prenant par les hanches. Je crois qu'on est les seul c** à organiser une soirée dans notre chambre qu'on a transformer en piscine à boule colorées. Tant pis, on se fera tuer, mais au moins pour le moment on a qu'à profiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Lun 23 Mai - 20:29

_


Encore une de ces soirées où leur chambre se trouve remplie. Trop, d'ailleurs. Il faut dire qu'une trentaine de personnes faisant la fête entre les murs d'un espace qui, pour le coup, paraît vraiment étroit, ce n'est ni très malin ni très pratique. Pour se déplacer, c'était réellement toute une aventure. Il fallait enjamber certains corps enlacés, en bousculer plusieurs autres, ne pas trop frôler les murs parce que, la pointe d'une table dans la hanche et le pied d'un meuble dans les orteils, ça fait vraiment mal. Se mouvoir avec une certaine souplesse, somme toute. Ce qui n'était certes pas donné à tout le monde. Bon, Emrys trouvait qu'il s'en sortait plutôt bien. Il n'avait renversé qu'une demi-dizaine de verres, jusqu'à maintenant, mais il en avait assez de s'arroser ainsi. Alors, il alla prendre une bouteille de vodka -carrément- et s'enfonça à nouveau dans la foule, ne craignant plus que l'alcool ne s'échappe sur son tee-shirt clair aux motifs étranges.
Il chercha son colocataire et meilleur-ami du regard. L'aperçut qui se dirigeait vers son lit suivit d'une jeune-femme qu'il ne connaissait que de vue. Lara ? Tina ? Lane ? Bah. Peut lui importait, de toute façon. Elle n'était qu'une parmi tant d'autres et certainement pas la plus intéressante, qui plus est. Il haussa les épaules, le rejoignit en se frayant difficilement un chemin.
La musique devait être entendue jusqu'à loin. Il était étonnant, d'ailleurs, que personne ne soit encore venu interrompre cette soirée. Une fois dans la chambre, il était presqu'impossible de s'entendre parler. Il fallait faire d'incroyables efforts, tendre l'oreille, parler avec ses mains ou griffonner sur un morceau de papier, pourquoi pas. Parfois, Emrys souriait à quelqu'un qui lui adressait la parole, mais qu'il n'entendait qu'en discontinu.
Il se laissa tomber à côté d'Alan, soupira, lança un vague regard à la demoiselle.
    « Dieu ! Où est-ce qu'on avait la tête, encore ? »

Oui, c'était une question plutôt intéressante.
Il secoua la tête, ouvrit sa bouteille et la porta précautionneusement jusqu'à sa bouche. Au goulot. Il faillit s'étouffer, fut noyer dans plusieurs gorgées de vodka, se racla la gorge, toussa. S'énerva contre l'alcool. Et Alan...
    « Bordel, Alan ! C'est de ta faute, tiens ! »

Allez savoir pourquoi.





Dernière édition par Emrys K. Prince le Mer 25 Mai - 12:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
TWO BEEROR NOT TWO BEER

avatar
█ Messages : 478
█ Where R You ? : Tree-hill
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : ...

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MON AUTRE CÔTE - secondsex

E. Alan Bloomsberry

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Lun 23 Mai - 21:32


Je regarde l'assemblée, damne déjà qui en a eut l'idée ? Bon d'accord je crois que le responsable n'est pas dur à trouver, je n'y peux rien si les sachets de boule coloré, m'ont fait pensé à une soirée improvisée. Et puis on a qu'une vie, il m'a suffit qu'un d'un simple appel pour prévenir Emrys de "ranger" notre chambre, et que j'arrivais avec ma nouvelle trouvaille. Comme d'habitude je lui impose mes idées je sais c'est atroce. tient en pensant à mon meilleur ami le voila qui semble jaillir de nul part, tel un guerrier revenant du front, du combat, tout ensanglanté, enfin là on dirait surtout du punch qui a dégouliné, mais dans ma tête déjà bien allumé c'est la même chose. Je le fixe se démener pour venir vers nous, un sourire aux lèvres, un verre dans une main je domine l'assemblée de petit partisans de fête improvisé. Lana contre moi, Emrys arrive bientôt près du lit et s'y laisse tomber sans grande ingéniosité. Welcome in the baby party boule ! L'observant je vois qu'en effet son tee-shirt est trempé. Généralement ça veut dire qu'il est juste pas doué. Perdant légèrement l'équilibre je m'aperçois que l'alcool que j'ingurgite depuis tout à l'heure n'est pas si inefficace que ça. Moi qui me plaignait à elle tout à l'heure, réprimant la bouteille de vodka de pas me faire d'effet...

Dieu ! Où est-ce qu'on avait la tête, encore ? Je me laisse tomber à côté de lui avec Lana, et je ris légèrement. Ouai moi c'est Dieu !!! .. On avait la tête assez sobre pour se dire que ça serait cool ?! Je le regarde avec un sourire taquin, vidant mon énième verre de vodka, ou de punch, mes verres changent tellement que je ne l'ai reconnais même plus. Regardant un peu les gens, je vole un baiser à ma compagne de soirée. Quand d'un seul coup des goûte m'atteignent au bras. Il pleut ?! Bordel, Alan ! C'est de ta faute, tiens ! Hein ? Mais oui bien sur, avec une bouteille et s'étouffer c'est de ma faute ?! Lâchant la jeune femme, je passe ma langue sur sa joue pour lécher la boisson. Ouai mais déjà si c'était moins alcoolisé peut-être que tu verrais que j'y suis pour rien. Je m'étire. J'ai rien fais la bouteille voulais juste t'asperger... et t'es pas doué t'y peux rien mec. Sourire innocent de gamin , je prend la bouteille et vide le reste dans mon gobelet que je recommence à siroter l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Mar 24 Mai - 17:49

_


    « Ouai moi c'est Dieu !!! ... On avait la tête assez sobre pour se dire que ça serait cool ?! »

Il le regarda, haussa un sourcil et éclata de rire. Lui, c'était Dieu... Ahahah. Qu'est-ce qu'il ne devait pas supporter, comme propos, tout de même ! Il fit non de la tête et tapota doucement son épaule, comme pour le réconforter, comme pour l'aider à surmonter cette dure épreuve. Celle d'apprendre que, finalement, il n'était pas Dieu.
    « En fait, je t'ai juste suivi... Encore. »

Il haussa les épaules, fataliste.
Il ferait vraiment n'importe quoi, pour Alan. Même s'il n'en était lui-même pas totalement conscient, peut-être.

Il s'essuya la bouche avec son bras, en un geste presqu'agressif et le secoua, loin de lui, faisant voler quelques autres gouttes de vodka. Il lança un regard mauvais à la boisson, ses narines frémirent légèrement. Comportement exagéré ? Comment ça ? Qu'est-ce que c'est, que ces conneries ? Il avait bien faillit y rester, enfin ! Il faut vraiment arrêter de minimiser ce que représente le fait de s'étouffer... Beaucoup y reste, sachez-le.
Alan délaissa enfin la jeune-fille - Lana ! C'était Lana, son nom. Il lui revenait, maintenant. - et s'approcha d'Emrys. Sortit sa langue de son fourreau confortable et lécha, avec simplicité, sa joue souillée par l'alcool. Avant de se reculer et de s'étirer.
Ce comportement ne choqua aucunement le jeune-homme, il y était habitué. C'est ainsi qu'ils agissaient, l'un avec l'autre, l'un envers l'autre.
    « J'ai rien fais la bouteille voulais juste t'asperger... et t'es pas doué t'y peux rien mec. »

Un sourire plaqué sur son visage. Auquel il répondit par une attitude enfantine, puérile. Il lui tira la langue. Et NAH !
    « C'est ça... C'toi qui la manipule, j'suis sûr. »

Il le regarda, soupçonneux. Ses yeux brillaient. Il avait certainement déjà trop bu.
Alan subtilisa sa bouteille, la vida dans son verre et entendait bien le vider. Seul. Emrys ne voyait pas les choses de cette façon, lui, par contre. S'il savait le nombre d'obstacles qu'il avait dû, soit contourner, soit enjamber, pour parvenir jusqu'ici avec sa bouteille, intacte...
Il se jeta alors sur son ami, reprit ce qui lui revenait de droit et tint le verre hors de portée d'Alan. Un sourire narquois ourlait ses lippes écarlates.



Revenir en haut Aller en bas
TWO BEEROR NOT TWO BEER

avatar
█ Messages : 478
█ Where R You ? : Tree-hill
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : ...

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MON AUTRE CÔTE - secondsex

E. Alan Bloomsberry

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Ven 27 Mai - 19:15


Il me fait non de la tête, je le regarde faire, sans trop comprendre. Enfin durant une seconde car après tout s'éclaire et ce qu'il veut signifier m'apparait - comme une révélation - tandis que je sens sa main me tapoter l'épaule dans un soutient amical dont j'ai absolument besoin en ce moment. Quoi, se rendre compte que l'on n'est pas Dieu - quand on a but autant de ... tequila, vodka, rhum et punch - c'est difficile, très difficile même je dois admettre. Alors je me met à renifler, retenant les sanglots qui me prennent - ou presque dirons-nous - . En fait, je t'ai juste suivi... Encore. Sa phrase répondant à am première finit de me changer les idées. Oui parce que bourrer - ou non - je ne tiens que très rarement quelques minutes, voir plus sur une idée précise. Bref il me dit qu'il m'a encore suivit. Je le regarde outré de cela, quoi j'ai juste montrer les bouboules colorés sur un papier, gémissants et suppliant du regards que ce serait cool. C'est lui qui a eut après l'idée de la soirée. Bon je dois avouer que j'avais idée d'en faire une plus tard, mais je comptais d'abord tester les boules ce soir avec lui dans notre chambre, mais quand il a proposé la soirée, lisant dans mon esprits comme lui seul peut le faire, j'ai pas pu dire non. c’est une soirée quoi !!! Emrys le sage... Alan le singe ! Je fais les présentation entre nous deux, nous présentant à une personne totalement inconnu et surtout très invisible.

La bouteille s'étant renversé à moitié par l'étranglement d'Emrys, celui-ci rejette la faute sur moi sans l'ombre d'une gêne. A laquelle je rétorque que je n'ai absolument rien fait. C'est vrai en plus, je l'ai même pas touché. Bien que j'ai eus certes envie de lui piquer, je ne l'aurais pas fait de cette manière. Et si... et si la bouteille lisait dans mes pensées ? Si elle pouvait savoir se que je veux, je ressens, je désir ? Commençant à me dire que peut-être je deviens télépathe, Emrys reprend la parole. C'est ça... C'toi qui la manipule, j'suis sûr. Quoi ? Lui aussi lit dans mes pensées ? Oh mon dieu, donc il sait ce que je pense là ? SORS DE MES PENSÉES. Je reste ainsi de longues minutes entrain d'essayer de ne penser à rien, tout en y pensant parce que l'alcool n'aide pas, et je me fais un trip parano. Avant de finir par revenir à la réalité et songer à répondre. En plus il m'a tiré la langue ! C'est même pas vrai !!!! Sentant alors un point sur moi, je sens mon verre m'être volé, et éloigné de moi. VOLEUR. Salop je dirais même. Un "O" parfait se dessinant sur mes lèvres tellement je suis choqué, je vois son sourire narquois, et amusé. Victorieux aussi, je me penche en avant essayant de le récupérer, me rejetant sur lui, me débattant pour essayer d'attraper sa main. Me fichant royalement de Lana, l'alcool avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Dim 29 Mai - 15:48

_


Alan met un long, un très long moment avant de répondre à ce qu'il lui dit. Il semble perdu dans ses pensées, il tire une tête assez étrange, il ferait limite peur. Mais il est beau, toujours. Emrys le remarque et se sent vexé de ce fait. Jaloux, peut-être.
    « C'est même pas vrai !!!! », il finit par crier.

Emrys sursaute, ouvre grand les yeux. Il ne s'attendait plus à ce qu'il lui réponde. Du tout. De toute façon, il a même oublié ce qu'il lui a dit, alors... Il n'en s'en souvient absolument plus. C'était quoi le sujet de conversation, déjà ? Oh, et puis, tant pis ! Son cœur bat plus vite sous l'effet de la surprise, de la peur. Il porte une main à son torse, clignE des yeux, respire un peu plus vite. Alan souhaiterait donc sa mort, au final ? Nouveau coup d’œil suspicieux à son ami. Serait-ce en fait un espion, ou un extraterrestre envoyé ici pour précipiter sa fin ? Pourtant, il n'a rien fait pour mériter une telle chose. Il est toujours là pour lui, il fait tout ce qu'il peut pour lui venir en aide chaque fois qu'il se fout dans la merde - et autant dire que cela arrive vraiment très souvent -, et il lui organise des soirées parce qu'il en rêve, même ! Alors pourquoi ? Un peu plus et il lui taperait dessus, de ses deux poings serrés fort, en lui demandant pourquoi, pourquoi, pourquoi. Mais, il en a la flemme... Alors, il le laisse, finalement. Il se contente simplement d'un signe de la main dédaigneux en sa direction, tout en levant la tête, l'air hautain. Il laisse s'échapper un soupir, aussi.
C'est ensuite qu'il reprend son alcool. Alan a l'air surpris, cela amuse Emrys. Il lui tire à nouveau la langue, parce que cela signifie plus qu'une quelconque phrase. Ça veut dire tout ce qu'il n'a pas envie de mettre en paroles parce que ce serait trop long, parce qu'il faudrait assembler des mots et conjuguer des verbes, parce que, de toute façon, Alan comprendra exactement ce qu'il ne dit pas mais ce qu'il veut faire passer, par cette action certes très immature. Un véritable gamin ? Heu... Mouais. Et alors ? C'était souvent comme ça qu'ils communiquaient, lorsqu'ils étaient tous les deux... Ça ne les dépaysait pas trop, en vrai.
Il a complétement oublié cette fille, aux côtés de son meilleur-ami. Et son prénom, bien trop banal, en même temps. Mais, bah, ça importe peu.
Alan se jette sur lui. Il aurait dû s'y attendre, mais son temps de réflexion est un peu plus conséquent qu'habituellement, à vrai dire. Entre l'alcool et cette chose qu'il a fumé, tout à l'heure... Il se penche donc en arrière, son dos frappe contre le matelas moelleux. Il sent la main d'Alan le long de son bras, qui essaie de remonter jusqu'à sa main, jusqu'à son verre. Avec une dextérité qu'il ne se connaissait pas, Emrys passe le verre à son autre main, l'étend au maximum. Le poids d'Alan contre sa poitrine le fait légèrement suffoquer. Il essaie de se redresser, de prendre appui sur le coude dont il peut se servir sans risquer de renverser ce qu'il reste de la vodka. Au passage, il mord l'épaule de son ami, dans l'espoir qu'il soit surpris et qu'il s'écarte, afin qu'il puisse se dégager.



Revenir en haut Aller en bas
TWO BEEROR NOT TWO BEER

avatar
█ Messages : 478
█ Where R You ? : Tree-hill
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : ...

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MON AUTRE CÔTE - secondsex

E. Alan Bloomsberry

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Sam 4 Juin - 17:01


La fête continuant à battre de son plein, je ne me focalise que sur Emrys et surtout ce qu'il tient dans la main. Vu mon état en même temps je crains de ne pouvoir faire beaucoup d'autre chose à la fois en effet. Ayant totalement oublié Lana, je ne la vois même pas descendre du lit pour aller vers la salle de bain se chercher à boire. Se mes neurones me le permettaient je ferais la même chose et arrêterais de vouloir prendre le verre de mon meilleur ami. Mais voila pour le moment je vois sa vodka comme le dernier alcool rare de cette planète, pire de l'univers. Alors hors de question que je laisse tomber ce verre, que je lui permette de remporter la victoire. Pire, que je lui permette de l'ingurgiter, le faisant disparaitre dans le néant de son corps, alors que moi je serais réduis sur le côté à ne pas en avoir eut. Oui je le reconnais, j'ai tendance à verser dans le mélo dramatique mais dans le genre vraiment casse coui**e et sans queue ni tête. Donner moi un bouchon de liège je vous disserte sur le danger qu'il réussisse à anéantir le monde.

Je reviens à la réalité quand je m’effondre sur Emrys, presque allongé sur lui, sur le lit, sans trouver ça pour le moins du monde inconvenant. Qu'est-ce que l'inconvenance après tout ?! Essayant d'attraper le verre je le vois se le passer d'une main à l'autre. P*tain mais il est doué quand il est bourré ce Emrys. Sur les fesses j'en enlève pas moins ma détermination à avoir se verre parce que c'est moi qui est eut l'idée de la vider dans mon verre alors il m'appartient. Je sens alors une vive douleur dans mon épaule et je lâche un cris - qui se perd dans la musique - tandis que je comprend que mon meilleur ami s'est transformé en cannibale. Le Salop. Me débattant je m'écarte de sa bouche et d'un seul coup je remarque que dans ma tentative de le fuir je ne suis que plus près du verre. Je m'en empare avec dextérité et avec un sourire triomphant je le verse dans ma bouche. Oups trop remplit, j'ai du mal à avaler. Voyant le regard anéantit de Emrys je lève les yeux au ciel. Lui passant un doigt dans la bouche, je lui fais ouvrir avant de "recracher" la reste de la vodka que j'ai pas avaler. Qui a dit qu'on était civilisé et propre en soirée ? Avec tout l'amour de ma salive mon chéri. Sourire triomphant je me prend pour l'homme le plus généreux au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ? Sam 4 Juin - 18:48

_



C'est quoi ce bruit ? Oh. C'est Alan qui exprime sa douleur... C'est qu'il part vachement dans les aigus, quand même, lorsqu'il cri. Aussi près de son oreille, en plus. C'est pas réellement agréable. Il ouvre grand et ferme la bouche, plusieurs fois d'affilées, pour faire cesser ce léger sifflement qui a envahit son crâne. Il a mordu plutôt fort, en vrai, il le sent dans ses dents, une sensation étrange, qui s'éclipse assez rapidement. La chemise d'Alan porte la marque régulière de ses dents, et sa peau aussi, certainement. Accessoirement, c'est tout collant de sa salive... En temps normal, il aurait eut le réflexe de l'essuyer, mais pas à cet instant. A vrai dire, il n'y fait même pas attention. Il n'en a rien à faire.
N'empêche que, ça a eut l'effet escompté, au moins. Il a pu se dégager et se redresser, un peu. Mais ça n'aura pas servi à grand-chose, au final. Parce qu'il s'est certes éloigné de lui et a arrêté de respirer trop près de sa bouche, mais il s'est aussi rapproché de son verre.
Il n'a même pas le temps de réagir que, déjà, le voilà qui l'attrape et le vide, entièrement, dans sa bouche. Emrys s'arrête net de bouger. Il ouvre grand les yeux, étonné, et sa mâchoire semble se décrocher. Quoi ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Non, c'est pas possible, il a pas fait ça. C'est une hallucination, c'est tout... Le verre est toujours dans sa main, le verre est toujours dans sa main, le verre... n'est plus là ! Il fixe son poing vide, puis Alan. A nouveau son poing vide, Alan encore. Anéantit. Vraiment. Qu'est-ce qu'il boit lui, maintenant ? Il n'y a plus rien, c'est fini. Parce que, il ne refera plus le chemin jusqu'à la salle de bain. C'était trop loin, trop encombré. Le parcours du combattant. Trop risqué, périlleux, impossible.
Il allait se laisser tomber sur le lit, bouder Alan et déprimer. D'autant plus que cet abruti n'avait pas réfléchit deux secondes et qu'il en avait qui dégoulinait partout... Quel gaspillage ! Mais au moment où il pensait sérieusement à le frapper, Alan le fit ouvrir la bouche et y fit passer un peu de la vodka. Il s'approcha, leurs lèvres se frôlèrent, Emrys fit abstraction de leur douceur, ferma ses paupières, avala l'alcool et s'éloigna.
    « Avec tout l'amour de ma salive mon chéri. », il lui sourit, l'air triomphant.

Au tour d'Emrys de lever les yeux au ciel. Il balance un coup de poing sur l'épaule mordue d'Alan, sans mesurer sa force et lui souri, ingénu.
    « Avec tout l'amour de... », il débute.

Puis, il ne voit pas comment terminer sa phrase. Il cherche, un instant. Ne trouve rien qui soit seulement cohérent ou compréhensible. Alors, il hausse les épaules et dit, simplement :
    « Non, en fait. Avec l'amour de rien du tout, chéri . »

Il a utilisé le même ton que lui, il se fout de son ami. Il le regarde et clignE des yeux rapidement, comme s'il lui faisait du charme.




    [HJ : Désolée, c'est encore pire que d'habitude. --']
Revenir en haut Aller en bas



♣ Contenu sponsorisé ♣

MessageSujet: Re: EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ?

Revenir en haut Aller en bas
 

EMRYS & ALAN - t'as jamais songé à nous acheter un cerveau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl meets Tree Hill :: 
CORBEILLE ROUGE ♥
-