AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Jeu 21 Avr - 21:53


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

J'éclatais de rire, à chacun de ses mots. Nash était visiblement né pour créer mon rire. On avançait à douce allure sous le soleil printanier de Tree Hill, les mains dans les poches, nos walkman en haut-parleur qui défilaient en boucle nos chansons du moment et un cookie à la main ; la vie était si simple avec lui et c'était ceci qui me rendait carrément accroc à lui. J'avais mal aux lèvres et à la mâchoire à force de sourire et de se marrer. Mon regard se posait dans le siens, sans cesse. Je rêvais de prendre sa tête entre mes deux mains et de l'embrasser, avec envie et passion. Mais nous étions meilleurs amis, et à mon plus grand regret, les meilleurs amis ne s'embrassaient pas sensuellement comme je voulais le faire. Je croquai dans son cookie car Monsieur avait voulu se la jouer extravagant et prendre un cookie aux légumes. C'était simplement ignoble. Je recrachai tout dans une poubelle publique pendant qu'il se foutait de ma gueule. Il aurait fallu prendre une photo. Elyott Kerbinghton crachant dans une poubelle qui sentait la gerbe. Mon meilleur pote me prit par la taille pour continuer la marche. Ce simple toucher me fit frémir, discrètement par chance. Il appuyait légèrement, ce qui avait le don de me faire frissonner. Il le remarqua, il n'eut le temps de me faire part de ses propos qu'il devint tout pâle. Il ne bougeait presque plus. Sa marche se faisait beaucoup plus tendues, plus rapide. Il lâcha brusquement ma taille et ne répondait pas à mes questions. Je décidai alors de regarder là où il regardait. Une jolie brune. Avait-il décidé de me faire piquer une crise de nerf ? Il venait de gâcher ce moment pour mater une brunette aux gros nibards ? « C'est Brownie.. Ma Brownie » me souffla-t-il.

Nash me parlait souvent de Brownie. Son ex-petite-amie. Il fallait l'avouer, elle était franchement mignonne. Je n'avais jamais su le pourquoi de leur rupture. J'allais surement le découvrir puisqu'elle s'avançait d'un pas décidé et vif vers nous. Je vis la pomme d'Adam de mon ami se mettre en valeur, surement venait-il d'avaler une tonne de salive. Il tremblait presque. Je pris doucement sa main dans la mienne et la serra. « Coucou Brownie ! Quel drôle de prénom ! Pourquoi pas Macaron ? ». Elle était peut-être belle à craquer, je ne l'aimais pas. Elle était malveillante vis-à-vis de Nash, puis il était à moi, à moi et à personne d'autre. Je ne savais pas quelles étaient ses intentions mais j'allais surement pas tarder à les apprendre.


Dernière édition par Elyott D. Kerbinghton le Mar 26 Avr - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 8:48


    Elyott & Brownie & Nash
    Tired and lonely, still we stand on a road to nowhere. Trapped in a world of endless days, my engine's stalling. Body and mind are breaking down on a road to nowhere. Destiny silent, hear no sound, as I wait forever. Farewell, I miss you. I'm sick of these good-byes. 'Cause it tore us apart, right from the start. I miss you'


C'était une journée type. Pas de cours, rien de spécial à faire. J'avais sonné à Elyott pour savoir si on pouvait se voir. Bien entendu il bondit sur l'occasion et quelques heures plus tard nous étions côte à côte. Nos bras se frolant, nous parlions, nous rions, nous avancions se fichant du temps. Il faisait bon, j'avais enfiler un t-shirt avec des inscriptions et un jean déchiré. Le jeune homme à côté de moi se vantait du choix de son cookie. Bien meilleur d'après lui. Mes yeux rivés sur ses lèvres, je le fixais tout en écoutant d'une oreille légère ce qu'il disait. C'est là qu'il se décida à goûter mon cookie. Un truc étrange aux légumes. Je m'étais dit pourquoi pas quand la vendeuse me l'avait présenté, mais sincèrement c'était pas de bon goût. Je n'aimais vraiment pas, mais pour ennuyer Elyott je comptais bien tout manger et faire semblant que c'était délicieux. Une fois une bouchée en bouche, mon ami ne tenu pas plus de quelques instants avant de recracher tout ce qu'il avait failli avaler dans une poubelle. Riant un petit peu plus, je passais une mains dans mes cheveux envoyant baladé le cookie dans la même poubelle. J'attrapais alors le pauvre par la taille le serrant contre moi en souriant Coller ainsi à mon meilleur ami, nous continuions à avancer, alors qu'Elyott semblait être pris de frisson jusqu'à ce que je remarque quelqu'un de l'autre côté. Un songe, un mensonge, un fantôme du passé venu me hanté. Ce fût plus fort que moi, mes jambes se firent lourdes, toutefois j'accélérais la cadence sans m'en rendre compte. C'était un peu comme si j'essayais de mettre le plus de distance possible entre cette vision et moi. Comme si je la fuyais encore cette fois. Les questions de mon ami ne m'atteignaient pas. Je restais songeur, silencieux, j'avais un peu peur. Les mots traversèrent mes lèvres avant que j'ai eu le temps de les peser. « C'est Brownie.. Ma Brownie » Un murmure, un souffle, j'étais incapable de plus.

Mes yeux plantés sur Brownie. Je la voyais se diriger vers nous, m'avait elle remarqué ? Je n'en savais rien, mais j'avais des comptes à régler. Beaucoup de compte à régler. Déglutissant avec difficulté, je me demandais comment je pouvais être aussi stressé face à quelqu'un. La main de mon meilleur ami se glissa doucement dans la mienne alors qu'elle arrivait à notre hauteur. Mon corps pris de tremblement contre lesquelles je ne pouvais lutter, je m'appuyais sur Elyott pour que ça paraisse le moins possible. Sa remarque me ramena à ma petite enfance. Notre rencontre, le coup du Brownie, le choix de ses parents... les yeux baissés je ne pu résister longtemps à l'envie de les relever pour la regarder. « Je savais que tu partais en Amérique, mais l'Amérique... c'est grand» Je ne comprenais pas pourquoi on était arrêté à se fixer en chien de faïence alors qu'avec Elyott on aurait pu reprendre notre marche et s'éloigner le plus possible de cette fille. Pourquoi ne le faisions nous pas ? Je ne savais pas, tout ce que je remarquais c'était que mon meilleur ami semblait plein d'animosité face à la jeune femme que je lui avais raconté à travers nos nombreux mails de l'époque. Mes yeux plantés dans ceux de Brownie, elle n'avait pas changé. Enfin, cela ne faisait pas si longtemps que nous ne nous étions pas vu . Cependant, cela faisait longtemps que nous ne nous étions plus adressé la parole. Moi qui espérait mettre de la distance entre tout ce qui me rappelait l'Australie et elle surtout, voila que je me retrouvait à lui faire face en plus pendant une bonne journée. Le destin s'acharnait ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
SAVE WATERDRINK BEER

avatar
█ Messages : 8934
█ Where R You ? : Ici et là

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MIDNIGHT HOUR - RUNNING AWAY

B. Roxane Keynes

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 10:57


ELYOTT - NASH - BROWNIE You say goodbye in the pouring rain. And I break down as you walk away. Stay, stay.
'Cause all my life I felt this way. But I could never find the words to say. Stay, stay.


Dès que j’ai ouvert les yeux, j’ai senti que cela n’allait pas aller. J’ai senti que cette journée serait merdique. De A à Z. C’était comme un pressentiment. N’ayant pas cours aujourd’hui, je ne voyais rien qui pourrait venir foutre ma journée en l’air. Non, vraiment, il n’y allait rien se passer. La matinée se passa tranquillement, sans choses étranges et bizarres. Avec Cassandra, nous nous étions « amusées » à faire un peu le ménage. L’habitation n’avait pas vraiment besoin d’un coup de ballait mais c’était surtout au niveau des fringues qui s’entassaient un peu partout que ça coinçait. Ma chambre n’était plus vraiment ce qu’elle était à ses débuts. Les étagères autrefois en ordre et sans poussières, étaient remplies à rebord par des canards en plastique et des livres en tout gente. Cassandra se moquait souvent de mon envie de collectionner les canards. Je les trouvais marrants moi, il y en avait de toute sorte. Ca mettait un peu de couleur et ça sortait de l’ordinaire comme décoration…L’après midi arrivait à grand pas et je n’avais rien de prévu. Ma colocataire sortait avec des amis et je n’avais aucune envie de rester enfermée par ce beau temps. Je décidai vite qu’aller faire un tour dans les rues de la ville était la meilleure chose à faire. Elwyn étant en cours, c’était inutile de l’inviter à m’accompagner.

Les rues n’étaient pas aussi bondées que je ne l’aurai pensé. Je flânai ici et là sans vraiment accorder de l’importance aux vitrines des boutiques. Je n’étais venue que pour me promener après tout. Fouillant dans mon sac, j’en sortis une cigarette et un briquet. J’allais l’allumer lorsque quelque chose attira mon regard. Enfin, disons plutôt quelqu’un. J’en lachai ma cigarette qui tomba à terre. « Et merde… » Je faisais tout pour faire comme si je ne l’avais pas vu. Lui, j’en étais certaine m’avait remarquée. Lui, j’avais eu le temps de voir son bras noué autour de la taille d’un garçon. Aurais-je préféré que le garçon soit une fille ? Non, même pas et puis, ce n’était plus mes affaires. Respirant un bon coup, je me remis à marcher, dans sa direction. Je n’allais pas faire demi-tour, il saurait tout de suite que je l’ai vu. Une boule se forma au fond de mon ventre. De toute façon, je n’avais pas le choix. Il allait falloir que je passe à côté de lui et je ne pouvais pas faire sans le voir…C’était impossible. J’avançais d’un pas décidé et arrivait très vite à sa hauteur. Son ‘ami’ avait pris sa main dans la sienne, comme pour lui donner du courage. Je ne relevai même pas ce que venait de dire son copain. Depuis le temps, j’avais l’habitude que mon prénom attire les moqueries, je ne m’en formalisai même plus. « Hum…Laisse moi réfléchir..Pour te faire parler peut-être ? » répondis-je d’une voix étonnamment calme. Reportant mon regard sur Nash, je constatai qu’il me regardait à présent. Les paroles qu’il m’adressa me désarçonnèrent. Je ne m’attendais pas à ça. A vrai dire, je ne m’attendais plus à rien venant de lui. Il m’avait ignoré royalement du jour au lendemain et là, j’avais l’impression qu’il essayait de faire comme si ne c’était passé. Déroutant. « Oh, tu savais…Etonnant. Très étonnant même. » Me prenait-il pour une conne ou quoi ? J’étais surprise de ne pas encore avoir perdu mon calme Je sentais les battements de mon cœur doublait d’intensité. Et bien ils en ont des goûts étrange tes parents ! Pincement au cœur. « C’est grand en effet. Faut croire que le destin voulait qu’on se rencontre ici…Destin de merde hein ? » Je mourrai d’envie de savoir ce qu’il était devenu, ce qu’il faisait comme études, comment il allait mais je me retenais. « Et puis, pourquoi tu me parles ? T’es pas censé m’ignorer come tu l’as si bien fait à Horscham ? »

✄ •••••••••••••••••••••
birdie roxane ☂️ Can anybody hear me? Or am I talking to myself? My mind is running empty. In the search for someone else who doesn’t look right through me. It’s all just static in my head Can anybody tell me why I’m lonely like a satellite?
hellsangels & tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 14:55


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

L'air était plus ou moins doux est passé entre nous. On était en triangle. Je fixais ce bout de jeune femme qui était venue s'incruster entre mon doux Nash et moi. Qui était-elle réellement ? Que lui voulait-elle ? Je n'étais pas réellement protecteur ou encore jaloux, mais si il s'agissait de faire du mal à mon meilleur ami, j'allais m'y imposer ! Et pas d'une manière douce. J'étais déjà cruel avec les gens qui ne me demandaient rien, alors j'en faisais bavez à ceux qui cherchaient. Vu son attitude, elle cherchait. « Hum…Laisse moi réfléchir..Pour te faire parler peut-être ? . Je la fixai, du moins, je la dévisageai. Pour qui se prenait-elle ? Savait-elle à qui elle s'adressait ? Une ennemie en plus dans la poche ! « Je savais que tu partais en Amérique, mais l'Amérique... c'est grand » dit Nash à l'énergue humaine qui se présentait à nous. Oui, ils s'étaient quittés pour une raison idiote, il fallait l'avouer et dans ceci, je reconnaissais bien mon meilleur pote. « Oh, tu savais…Étonnant. Très étonnant même. C’est grand en effet. Faut croire que le destin voulait qu’on se rencontre ici…Destin de merde hein ? Et puis, pourquoi tu me parles ? T’es pas censé m’ignorer comme tu l’as si bien fait à Horscham ? » médisa-t-elle d'une voix qui ne dégageait rien de gaie. Il fallait songer à ce qu'elle se calme la grande brune là. Je portai mes yeux vers Nash, attendant à sa réponse. J'avais l'impression d'assister à une scène des Feux de l'amour. Je ne savais pas vraiment à quoi je servais, mais j'étais là, meilleur temps en profiter, non ? Il ne répondais rien. « Bon, Macaron, tu te calmes car je risque légèrement de m'énerver, et crois moi, il faudrait être maso pour vouloir être à ta place. » lançai-je presque mélodieusement. Je comptais l'effrayer, lui faire comprendre qu'elle ne s'adressait pas au premier crétin qu'elle voyait puisqu'il s'agissait du meilleur ami de l'un des plus gros salopards de l'histoire du monde depuis Caligula. « J'suis Elyott. Elyott Kerbinghton. Le meilleur ami de Nash. ». Je la saluai d'un signe de la main, froid et distant, histoire qu'elle retienne mon nom. Mon dieu, tout m'agaçait en elle. Sa posture, sa bouche, son regard, son odeur, sa voix. Cette fille me semblait être un vrai fardeau, une erreur de la nature. Mes préjugés me poussait à lui faire vivre en enfer. « Bref, bye.. ». On partait pour cette fois-ci, mais j'allais surement être amené à la recroiser plusieurs fois. Elle allait prochainement changer de trottoir si elle me voyait. J'allais la faire déprimer, la faire pleurer toutes les larmes de son corps. Elle n'aurait plus de réputation, tout le monde l'ignorera. Elle allait être la risée de Tree Hill. À moins qu'elle s'excuse.

Je serrai la main de Nash et partit. Seulement, il m'empêchait de prendre fuite. Je rêvais ou quoi ? Nash voulait qu'on reste avec cette tordue ? Pour parler de quoi ? De leur rupture ? Mon dieu. Cette fille n'était qu'une fille à merde. Le pire dans tout ça, c'est qu'il y avait deux minutes, je ne l'avais encore jamais vu.

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 17:44


    Elyott & Brownie & Nash
    Tired and lonely, still we stand on a road to nowhere. Trapped in a world of endless days, my engine's stalling. Body and mind are breaking down on a road to nowhere. Destiny silent, hear no sound, as I wait forever. Farewell, I miss you. I'm sick of these good-byes. 'Cause it tore us apart, right from the start. I miss you'


Quand j'avais atteint le point de non retour, je m'étais dit que ça allait être simple. Qu'il me suffirait de l'ignorer puis qu'elle disparaîtrait une fois que je serais parti d'Australie. Je n'avais pas prévu qu'on se retrouve ici. Je n'avais pas prévu que le destin nous poursuive et nous oblige à nous affronter. Ma main dans celle de mon meilleur ami, je les laissais se lancer des piques sans rien dire. Enfaîte, je tentais d'assimiler l'idée. On a beau fuir ses pires cauchemars, c'est vrai qu'ils reviennent parfois. Et quand ils reviennent, on peut rien faire que d'assumer. C'est pourquoi je regardais Brownie. Pourquoi je cherchais à dire quelque chose de pas trop idiot. Pourtant, les seuls mots qui sortirent de ma bouche sèche étaient d'une stupidité sans fond. La belle s'est dit étonné que je le sache. Comment en aurait il été autrement alors que mes parents n'avaient jamais cessé d'essayer de nous faire reprendre contacte. Ils étaient même persuadé que partir me ferait du bien si c'était pour la retrouvée. Mais je n'avais jamais cherché à le faire, j'avais mes raisons. Brownie me laissait muet. Je restais silencieux et elle parlait. Moi qui avait tant de verve habituellement, je me retrouvais pas plus bavard qu'un muet dans une réunion de sourd. Elle avait raison c'était un foutu destin qui nous avait réuni. Un destin contre lequel j'avais lutté, mais qui semblait malgré tout m'avoir rattrapé. «Ouais, enfin...» Elle était sur les nerfs, je le sentais. Tout comme je sentais à l'époque lorsqu'elle n'allait pas bien ou lorsqu'elle était heureuse. Elle était en colère et cele-ci était dirigée contre moi. La jeune femme me parla d'Horscham, du fait que je l'avais ignorée du fait que je devrais encore être en train de l'ignorée. Je sentis le regard de mon meilleur ami se poser sur moi. Je devais répondre quelque chose. M'énerver, comme je le faisais à chaque fois. M'énerver comme je savais si bien le faire. Faire un coup d'éclat et surtout la faire taire. Mais sur le coup j'en avais pas la force.

C'est comme ça qu'Elyott se retrouva à nouveau entre nous deux. Il la menaça alors que je restais désespérément silencieux. Le fixant à mon tour je ne pu m'empêcher de sourire en le reconnaissant bien là alors que moi je ne me reconnaissais pas. Lorsqu'il se présenta ce fut la cerise sur le gâteau, il était le seul à réellement pouvoir me rendre le sourire lorsque je n'étais pas en état. Et c'est dans ce genre d'instant que je m'en rendais bien compte. Ma main toujours dans celle de mon meilleure ami, il n'empêche que lorsqu'il décida de partir, mes jambes en avaient décidées autrement. Planté dans le sol, je ne bougeais pas d'un cil alors qu'il faisait déjà un pas pour s'en aller. Le tirant vers moi, je l'empêchais de bouger. «Elyott... » Mes yeux plantés dans les siens, je savais qu'il comprendrait bien que je ne comptais pas partir de suite. Il était des choses que j'avais envie de régler et surtout il venait de me donner le coup de fouet qui venait de me réveiller. Me retournant vers Brownie, j'avais retrouver du poil de la bête et j'étais à nouveau moi même. Nash, Nash le drogué, Nash le colérique qui passe de la joie à la colère en une fraction de seconde, qui s'énerve pour un rien qui adore se battre et se sert souvent de ses mains. D'une voix forte et qui témoignait d'une certaine retenue je m'adressais directement à Brownie : « Parce que tu t'intéresse à ce que je fais ? Je peux te parler si j'en ai envie et si ce n'est pas le cas c'est mon problème. » Lui offrant un sourire en coin dégoulinant d'une confiance en moi et d'un plaisir vil de savoir que ce que j'allais dire allait faire mal, je rajoutais : « Et dire que tu te demandais pourquoi tout le monde te laissait seule, faut ouvrir les yeux ma pauvre.»
Revenir en haut Aller en bas
SAVE WATERDRINK BEER

avatar
█ Messages : 8934
█ Where R You ? : Ici et là

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: MIDNIGHT HOUR - RUNNING AWAY

B. Roxane Keynes

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 20:54


ELYOTT - NASH - BROWNIE You say goodbye in the pouring rain. And I break down as you walk away. Stay, stay.
'Cause all my life I felt this way. But I could never find the words to say. Stay, stay.

Je n’avais rien à faire là. Mon pressentiment avait été bon. Cette journée était officiellement merdique. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne m’étais pas imaginée nos retrouvailles autrement. Bon d’accord, dans mon imagination, il n’y avait que lui et moi et pas son…ami. Un ami qui ne m’inspirait nullement confiance, seulement de l’animosité. Il me dévisagea d’une drôle de manière à croire que je venais de les menacer avec un couteau ou je ne sais quoi. En même temps, si Nash lui a parlé de moi, il faut voir ce qu’il lui a dit… Mes paroles dites, j’attendais une réaction de sa part. Aussi minime soit-elle mais Nash resta impassible. Ce qui n’était pas le cas de son ami. Ce dernier commença à faire ses airs, disant que j’étais maso et il se présenta comme Elyott, son meilleur ami. Ok je voyais déjà le genre, super. J’eu droit à un signe de main nullement amical puis il tira sur la main de Nash comme pour partir. Je m’attendais à les voir partir tout les deux au loin mais Nash ne bougea pas d’un centimètre. Mon ex ami prononça son prénom comme pour lui dire d’arrêter de le tirer par la main. Il fut un temps où jamais je n’aurai cru voir Nash tenir la main d’un garçon. Il fut un temps où jamais je n’aurai cru qu’il aurait un meilleur ami. Il fut un temps encore où jamais je n’aurai pensé un seul instant qu’il allait me dire des choses qui me feraient souffrir. Et pourtant, cela arriva. Dès l’instant où les yeux de Nash quittèrent ceux de son ami pour les plonger dans les miens, je sus qu’il n’était plus le Nash que j’avais connu. Différent. C’était le seul mot qui me venait à l’esprit. La première chose qu’il me dit, ça pouvait encore aller malgré sa voix forte. La suite fut…Atroce ? Oui. Ce fut comme si ces mots étaient des couteaux. Des couteaux qui poignardaient mon cœur en morceaux.

Tout ça avec un sourire en coin. Il y prenait du plaisir. Il prenait plaisir à me voir souffrir. Où était passé le Nash que je connaissais ? Disparu. Envolé. Il n’est plus le même. Ce n’est plus le même. Il a changé. En mal. Nash n’est plus. « Toi aussi tu restais seul… » Ma voix est fine mais pas tremblante. Ca ne sert à rien de trembler en face de lui et encore moins de pleurer. Il ne mérite même pas que je pleure pour lui. Il ne mérite plus rien de ma part en fait. « Pourquoi tu as trainé avec moi durant 9 ans alors ? Si j’étais une paria à tes yeux, pourquoi hein ? Pourquoi ?! Juste pour le plaisir ? Pour la gloire d’être celui qui deviendrait mon ami ? » Une vérité à laquelle je refusais de croire s’imposa doucement à moi. La colère commençait doucement à monter en moi. Sur le coup, là, maintenant, je désirai juste une chose : lui foutre mon poing en pleine figure. Mais l’Elyott interviendrait aussitôt. « Tu n’as jamais voulu être mon ami. Toutes ces paroles, ces gestes amicaux, c’était faux…Tu..Tu n’es qu’un connard Nash ! Un vrai connard ! Quand je pense que j’ai…Oh et puis, va te faire foutre ! » Sans attendre sa réaction, je me remis à marcher, le bousculant sans délicatesse au passage. Nash allait définitivement sortir de ma vie.

✄ •••••••••••••••••••••
birdie roxane ☂️ Can anybody hear me? Or am I talking to myself? My mind is running empty. In the search for someone else who doesn’t look right through me. It’s all just static in my head Can anybody tell me why I’m lonely like a satellite?
hellsangels & tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Ven 22 Avr - 22:19


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

Honnêtement, Nash m'avait rarement aussi surpris. Lui qui était si tendre, doux, limite romantique avec moi, il sortait des propos disproportionnés à la jeune brune, des propos sans doute douloureux vis-à-vis d'elle, des propos digne de moi et non de Nash. J'esquissai un grand sourire. Il lui avait cloué le bec, lui avait fermé sa grande bouche d'emmerdeuse. Et là, paf. J'assistai à une scène mélo-dramatique. Lui qui citait des phrases poignantes, elle qui implorait Jésus en retenant ses larmes. Les feux de l'amour continuait. La pub arrivait quand, parce que là, ça m'ennuyait un peu. Beaucoup même. Je décidai de conclure cette conversation tellement lassante. « En gros, il t'aime plus. Ciao Macaron ! ». Elle prit fuite en bousculant violemment Nash, je lui souffla une longue et grosse injure en prenant le chemin inverse, souriant amplement, fière de mon meilleur ami. Je tapai dans mes mains discrètement en le regardant dans les yeux. « Je te décerne le prix du meilleur remballeur 2011 » lançai-je en riant mélodieusement. Il était tellement beau quand il me souriait. Mes yeux descendaient machinalement sur ses lèvres qui m'interpelaient depuis notre première rencontre. J'avais toujours eu envie d'y goûter. J'avais envie de lui, sans cesse. Mais il n'était que mon meilleur ami, rien de plus.. Coucher avec lui briserait notre amitié, et c'était la dernière chose que je désirais. Le quitter me détruirait à petit feu. Ma vie sans lui, ce serait comme une tartine sans Nutela quoi !

Nous continuions de marcher dans les rues de Tree Hill toujours en riant de la façon dont il lui avait parlé et de la tête qu'elle avait faite. Il me fascinait tant. Notre marche nous conduisait je ne savais où. J'étais perdu, je ne connaissais que très peu la ville. Arrivé dans une ruelle sombre et déserte, je me blottis dans ses bras en lui murmurant des mots doux. « Tu sais que je t'aime toi ? » lui demandai-je en plantant littéralement mon regard dans le siens. Je me mis sur la pointe des pieds avant d'embrasser du bout des lèvres sa joue, qui piquait due à sa barbe pas tout à faite rasée. C'était tellement craquant. Je fermai mes yeux et laissai mes lèvres se balader. Sans pouvoir me contrôler, alors que mes bras entouraient sa nuque, je vins m'approcher de son visage. Son souffle s'abattait contre le miens, il sentait le tabac. « Embrasses moi.. » lui glissai-je en passant ma main droite dans ses cheveux et en le regardant droit dans les yeux. Je mordillai ma lèvre inférieure. Je secouai doucement ma tête. Que m'arrivait-il. Je me séparai rapidement de ses bras avant de commettre l'erreur de ma vie. « euh.. excuses moi. » dis-je à voix basse. Déçu de ne pas l'avoir fait, malgré tout. J'avais beau me répéter que les meilleurs amis ne s'embrassaient pas, il m'attirait tout autant.

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Sam 23 Avr - 17:33


    Elyott & Brownie & Nash
    Tired and lonely, still we stand on a road to nowhere. Trapped in a world of endless days, my engine's stalling. Body and mind are breaking down on a road to nowhere. Destiny silent, hear no sound, as I wait forever. Farewell, I miss you. I'm sick of these good-byes. 'Cause it tore us apart, right from the start. I miss you'


La conversation avait dérapée. A vrai dire, c'était bien loin des retrouvailles que j'avais imaginées. Il faut dire que dans ma tête ça se passait autrement. J'avais droit aux reproches, j'avais droit aux larmes et je me ramassais une gifle avant d'avoir pu m'exprimer. Là c'était différent. C'était pire. A force de coller à un personnage, on ne sait plus démêler le vrai du faux. Des faux sourires, les faux semblants, en passant aux promesses d'avenir, à la fin on ne sait plus vraiment. On est le pantin, le morceau de bois qui s'anime devant le marionnettiste. Exempt de foi, exempt de droit on fini reflet de ce qu'on n'est pas. De ce qu'on n'a jamais été. J'étais devenu un autre. Un homme plein de fautes. J'étais une track pleine de défauts, de ceux qu'on ne peut pas toucher, des défauts de fabrications, de ceux qu'on aimerait éviter. J'étais devenu arrogant, j'étais un connard, je sortais trop souvent, j'avais peur du noir, je sortais le soir tout ça pour fuir le soleil. Oublier qu'après la pluie vient le beau temps. Mais le temps n'est pas beau lorsqu'on a plus personne avec qui le partager. Ma main dans celle d'Elyott, je me servais de mon meilleur ami comme d'une boué. Celle qui placée au centre de la mère vous aide à ne pas couler. La tête hors de l'eau je la regardais se débatre alors qu'elle me jetait nos souvenirs au visage. Ces souvenirs que je n'avais jamais pu effacer de ma mémoire. Ceux de deux enfants qui ensemble n'ont plus peur du noir, qui affronte la vie au coeur le feu et l'espoir. La flamme de la lucidité nouvelle dans ses yeux, je la voyais s'enfoncer sur le mauvais chemin, se fourvoyer sur mes intentions, mais bon elle n'y pouvait rien. Silencieux, je me laissais bousculer bougeant à peine. Une page était tourné, mais je ne la tournerais jamais réellement à moins de la déchirer. Je pouvais briser Brownie, mais je ne pouvais pas l'oublier, je ne pouvais pas changer notre passé commun, je ne le voulais pas et c'était clair pour moi.

Lorsque Elyott me décerna le prix du meilleur remballeur 2011 je souriais. C'était tellement simple de sourire, un peu forcer ses muscles et le tour est joué. Même quand le coeur n'y est pas, même quand les yeux eux ne mentent. Il n'empêche que je le suivais en marchant tranquillement, une main dans ma poche. Il n'y avait plus rien à dire sur ce qui venait de se passer. On reprenait notre chemin et le sujet était clos. Marchant sans réfléchir, nous nous retrouvions dans une ruelle que je n'avais jusqu'alors jamais emprunté, fixant mon ami il me dit qu'il m'aimait. Souriant prenant la chose amicalement je répondais : « Hum... je pense que oui. Et je sais aussi que j'ai le meilleur ami du monde.» Lui souriant, nos regards s'accrochèrent longuement avant qu'il ne m'embrasse sur la joue pendant qu'un frisson léger me prenait l'échine. Elyott s'approcha de moi alors étrangement, ses bras autours de ma nuque, nos souffles se heurtant en douceur je sentais sa main passé dans mes cheveux en une caresse alors qu'il me demandait de l'embrasser. D'abord étonné, je me raidissais un peu en premier avant qu'il ne s'excuse. Je repensais à mes propres impressions, à mon vécu. J'avais déjà eu envie de l'embrasser, savoir ce que ça faisait. Mais bon des meilleurs amis ça ne fait pas ce genre de chose... même juste pour essayer. Enfin, dans cette ruelle, hors du champs plein de la foule, personne pour nous voir, personne pour savoir... « Faut pas Elyott... tant que ça reste amical» J'appuyais bien sur le mot amical alors que j'attrapais son menton entre mon pousse et mon index. Lui souriant, j'approchais mon visage du sien avant que nos lèvres ne se rencontrent.
Revenir en haut Aller en bas
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Dim 24 Avr - 10:26


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

Je le fixais depuis quelques secondes. Il m'arrivait souvent de me demander la clef de son secret pour être aussi beau, aussi attirant, aussi... parfait. Il était le meilleur ami. Il le savait, j'étais possessif. J'avais donc établi qu'il m'appartenait, à moi et à personne d'autre. Non, je ne le considérais pas comme une chose, loin de là, c'était juste que l'amour que j'éprouvais à son égard était bien trop fort pour que je le partage. C'était Nash et Elyott, pas Nash et truc bidule, et encore moins Nash et Macaron ! Je lui devais ma survie et celle de ma famille, il était simplement tout à mes yeux. « Faut pas Elyott... tant que ça reste amical » murmura-t-il en coinçant mon menton entre son pouce et son index en attirant son visage vers le miens. Je frissonnai, moi, le grand Elyott, j'avais peur. Peur de le décevoir, peur de mettre fin à notre amitié. Mais cette passion qui nous reliait devait aboutir un jour, et ce jour-ci qu'elle allait le faire. Ses lèvres se collèrent aux miennes, comme une pièce de puzzle qu'on assemble à une autre, elles étaient faites pour se correspondre, pour s'assembler, se muter. J'embrassai à plusieurs reprises le bout de ses lèvres avec le bout des miennes. C'était de simples baiser, mais j'appréciais ce moment. Ces lèvres étaient douces, chaudes, humides. Je m'approchai de lui. Sur la pointe des pieds, je posai ma ma main sur sa joue, tandis qu'avec l'autre, je serrai la sienne en y entrelaçant nos doigts. Ma tête bascula légèrement, mes yeux se cloitrèrent alors que ma langue glissa finement dans sa bouche pour danser avec la sienne, pour se caresser mutuellement. J'attendais ce moment depuis notre première rencontre, je ne pouvais cacher mon sourire qui s'agrandissait selon l'intensité du baiser. Je vins saisir sa lèvre inférieure entre mes dents et la tirai légèrement. Je mis presque difficilement fin au baiser en lui glissant à l'oreille « Je t'aime Nash ». Je pensais sérieusement en finir ici, et rentrer chez moi comme si de rien n'était mais le fait de recroiser son regard fit augmenter ma passion, mon excitation, mon désir. Mes lèvres vinrent se recoller aux siennes pendant que mes bras s'enroulèrent autour de son cou. J'étais collé à lui, à m'en faire mal aux abdominaux, tout en l'embrassant avec amour, enfin amitié mêlant amour quoi. Je l'aimais pas comme Roméo aimait Juliette, non, c'était bien plus que ça. Il était mon meilleur ami quoi. Celui qui avait le don de tout arranger par un sourire, une accolade. Autant le dire, ce moment était parfaitement excellent. « J'ai envie de toi.. » murmurai-je à voix basse entre deux mouvement de langue. Je n'en n'avais jamais assez, après le baisé, il me fallait son corps entier pour moi. Je voulais découvrir comme jamais l'homme que j'aimais le plus au monde, je voulais lui partager tout ce que je ressentais pour lui, tout mon amour.

Pauvre Bronwyn. À cette pensée, j'esquissai un sourire. J'étais un vrai connard quelque fois, enfin toujours.

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Dim 24 Avr - 13:47


    Elyott & Brownie & Nash
    Tired and lonely, still we stand on a road to nowhere. Trapped in a world of endless days, my engine's stalling. Body and mind are breaking down on a road to nowhere. Destiny silent, hear no sound, as I wait forever. Farewell, I miss you. I'm sick of these good-byes. 'Cause it tore us apart, right from the start. I miss you'


Avec Elyott c'était simple. Pas de prise de tête, on s'amusait, on draguait, on sortait, buvait, fumait, on faisait la fête quoi. Chaque jours était une fête en soit et ça me permettait d'oublier les jours noirs. Je m'étais déjà pris à me demander ce que ça ferait si jamais on s'embrassait. Si un jour venait où on aurait... enfin où on passerait le pas. Mais voila, jusqu'à présent ça n'était jamais arrivé. Seulement, là, mon meilleur ami venait de m'ouvrir une porte qui était jusqu'alors fermer. Je n'avais pas peur de ce qui allait se passer. C'était pour s'amuser, puis je l'aimais trop que pour que tout s'achève sur une connerie. Parce que oui, je l'aimais, c'était mon meilleur ami, le seul gars qui arrivait à me faire sourire lorsque j'avais envie de tout plaquer, il m'avait aidé à retrouver l'assurance et la joie, je lui devais tellement que je ne savais plus ce que ça signifiait. C'était pas un baiser qui allait tout brisé. Surtout s'il en avait autant envie que moi. Jouant un peu j'avais pris son menton entre mon pouce et mon index amusé par sa gêne alors que moi je m'en fichais pas mal. Je n'étais pas du genre à être gêner par un rien. Les sujets tabous je les brisais, les mots à ne pas dire je les criais. Ça m'amusait énormément. Mais là j'avais réellement envie de l'embrasser. Sentir ses lèvres qui devait être d'une douceur infinie se battre avec les miennes. Une fois nos lèvres en contact il s'était s'agit d'une joute sans vainqueur au final. Bien vite Elyott approfondit le baiser alors que je refusais de me retrouver à la place du soumis. Le poussant contre le mur d'un des bâtiments en briques je ne pouvais cacher la vague qui me prenait alors que le baiser augmentait petit à petit en passion.

Lorsqu'il l'interrompit je ne pu qu'être étonné, mon souffle hachuré rencontrait le sien avant qu'il ne me glisse à l'oreille qu'il m'aimait. Le regardant en souriant, je lui fis un clin d'oeil amusé avant de dire : «Je le savais espèce d'idiot. » Nos lèvres se retrouvèrent instinctivement alors que le plaquant au mur je sentais ses bras s'enrouler autour de mon cou. On s'aimait pas comme ça nous deux. Enfin, on était pas des amoureux transis de ceux qui passent dans les séries télé et qui se jure l'amour pour toujours. Non, nous on était deux potes qui partagent les mêmes goûts qui boivent ensemble, parlent de drague et de plan et c'était certainement ça notre force. Je l'aimais comme un frère, comme mon meilleur ami qu'il était et jamais je n'aurais la stupidité de l'aimer de cet amour vulgaire que tout les couples de nos jours usent à tord et surtout à travers. Bien sur, j'éprouvais du désirs quand je le voyais, fallait dire qu'il était vraiment pas mal. Puis, si on peut plus s'amuser entre amis... même si ça signifie s'amuser comme ça. Il me souffla alors qu'il avait envie de moi. Comme ça dans une ruelle glauque où il n'y avait pas âme qui vive mais qui n'était pas pourtant obligatoirement exempte à jamais de personne. Il n'empêche que je ne pu m'empêcher de rire avant de dire amusé : « Pas besoin de me faire un dessin j'avais remarqué... enfin ici ? Dans cette ruelles des plus glauques ?» Je le regardais me demandant jusqu'où il allait bien pouvoir me tirer dans ses folies avec lui parce qu'on allait de plus en plus loin c'était indéniable.
Revenir en haut Aller en bas
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Mar 26 Avr - 20:37


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

J'avais compris en embrassant mon imbécile de meilleur ami qu'il était véritablement l'homme de ma vie. Je me répétais sans doute, car je le disais à longueur de journée. Je le criais sur tous les toits, mais jamais je n'avais compris que je tenais autant à lui. Ses lèvres exquise m'avait littéralement transporté. Me voilà, Elyott, 21 ans, anglais et à la merci de son putain de meilleur pote. Je lui avais fait de mes envies pas très catholique. J'en avais terriblement envie, et ça faisait depuis un moment pour être franc, mais là, c'était beaucoup plus fort. Je voulais que nos corps ne fassent plus qu'un et il n'y avait qu'une solution à ça : le sexe. Il détacha un rire de ses délicieuses -oui, je pouvais désormais le dire- lèvres avant de me demander si je désirais vraiment le faire ici, dans cette lugubre ruelle. Je ne pus retenir mon rire, qu'il était idiot. Je ne parlais pas de le faire ici, mais dans un lit. Chez lui ou chez moi, peu importe. Après de mûres et rapides réflexions, J'esquissai un sourire. À vrai dire, c'était cliché, mais le fait de se faire prendre dans une rue à l'abri d'aucun regard, c'était excitant, même plus que ça, c'était jouissif rien qu'en y pensant. J'étais collé contre Nash. Je humais doucement son odeur, son odeur virile, son odeur de mâle. Il sentait merveilleusement bon. Mon doigt vint contourner le tour de ses lèvres, mon regard ne détachait pas le siens. « Tu t'en fiches, tu n'as qu'à descendre ta braguette et sortir ton petit cuicui ! Enfin, quand je dis petit, je me comprends ! ». Je ris de plus bel en venant mordiller son menton. Ma langue vint se balader sur l'épiderme qui recouvrait sa mâchoire pendant que mes doigts s'occupaient à faire descendre sa braguette. Tout en l'embrassant, l'emballant bestialement, je passai ma main sous son caleçon et découvris la bête. Whaou. Je n'avais jamais touché un pénis aussi gros, aussi épais et aussi long. Le pire, c'était qu'il n'était pas en totale érection contrairement à moi, oui, mon sexe était tendu à son maximum, il ne demandait qu'une seule chose et c'était de sortir. Mes doigts caressaient cette longue tige pendant que ma langue se déchainait sur la sienne. Ma main droite prit en main son pénis et commença à le masturber au rythme de mes mouvements de langue. J'aimais, du moins j'adorais, sentir la peau de son membre se contracter lorsque j'accélérais mes mouvements de poignet. « J'en ai jamais vu d'aussi grosse ! » dis-je en tirant sur l'élastique de son caleçon pour regarder de quoi elle avait l'air. Mes attentes étaient confirmés. Elle était magnifique. Je vins m'asseoir sur mes genoux en descendant son jean et son caleçon. Mes lèvres vinrent automatiquement se poser contre le bout de ce frein. Je fermai les yeux en déposant de doux baiser contre avant de le prendre en bouche complétement. Bien sûr, il m'était impossible de l'avaler complétement. J'en avais mal à la bouche tellement qu'il était dur de l'accueillir dans mon organe buccal. Je pompais doucement son gland, puis léchais avec envie et douceur sa verge pour finalement, reprendre son sexe dans ma bouche et faire des vas et viens. Je voulais lui faire le plus grand des bien. Opération hot, activée les gars !

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

♣ Invité ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Mer 27 Avr - 14:35


    Elyott & Nash
    Mets ta langue ou tu sais, non ne t'arrête pas. Continue de lécher que j'aime quand tu fais ça. En total soumission, en total don de toi même. Fais monter l'excitation pour l'amour et la haine.'


Le rire qui se détacha des lèvres d'Elyott me mis terriblement à l'aise. Après tout, qui passait par cet endroit ? Il y avait peu on ne savait même pas que ce genre de ruelle existait à Tree Hill, alors qui fréquentait ce genre d'endroit ? Personne, tant mieux parce qu'en voyant son sourire je ne pouvais nier l'envie qui me prenait de plus en plus. Alors que plaqué contre mon meilleur ami je sentais son index glisser le long lèvres je ne pouvais lutter contre l'excitation croissante alors que je ne pu qu'être amusé par ça remarque. Avec un regard bourré de défi je répondais sur le même ton ma voix légèrement rocailleuse à cause du désir qui ne cessait de croître en moi : « Et bien fait le toi même !» Les yeux levés vers le ciel je sentais glisser ses lèvres contre ma peau alors que ses doigts expert s'occupaient avec dextérité de ma braguette. Retrouvant ses lèvres quelques instants plus tard le plaquant toujours contre le mur c'est alors que je sentis sa main froide se refermer sur mon phallus m'arrachant un grognement incontrôlable dans sa bouche. Nos langues se battant d'un un combat sans fin, un ballet de caresse et d'ivresse je me retrouvais à gémir sous les caresses que me procurait mon meilleur ami. Me trouvant littéralement entre ses mains, je me retrouvais le souffle court à me laisser faire alors qu'il accélérait petit à petit les caresses qu'il me provoquait. Lorsqu'il s'arrêta afin de tirer sur mon élastique, je ne pu m'empêcher de gémir légèrement en protestation. Soufflant avec difficulté je répondis à sa remarque à bout de souffle ma voix devenu rauque à cause du plaisir : : « Faut une première fois à tout» C'est alors qu'il tira sur mon jean tout en s'agenouillant face à moi et en faisant glisser le long de mes jambes mon caleçon. Le fixant, je posais une main sur le mur pour me soutenir alors que ses lèvres s'affairait autour de mon gland et de ma verge me faisant raidir de plus en plus douloureusement. La tête baissé vers lui, mes lèvres retroussé dans un rictus s'approchant de plus en plus de celui du plaisir alors qu'Elyott s'affairait à faire des va et vient mon pénis dans sa bouche je ne pu m'empêcher de l'attraper par les cheveux lui intimant ainsi d'accélérer le rythme. Plus vite, plus délicieusement, plus violemment. Je me sentais venir mais je ne pouvais pas l'arrêter, mes yeux mi clos je pressais toujours ma main dans ses cheveux pour qu'il ne s'arrête pas avant que je ne finisse entre ses lèvres tout en poussant un long râle de plaisir. Ouvrant à nouveau les yeux, je lui caressais le visage avant de l'attraper par le col pour le faire se redresser. Mes yeux plantés dans les siens je lui disais : : « J'ai toujours voulu savoir si j'avais bon goût» Lui offrant un sourire amusé, je posais mes lèvres sur les siennes récupérant avec envie de ma semence tout en l'embrassant avec une fièvre grandissante alors que mes mains se baladaient de plus en plus passant sous son haut.
Revenir en haut Aller en bas
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie Dim 15 Mai - 8:10


'Cause we belong together now, yeah. Forever united here somehow, yeah. You got a piece of me and honestly my life would suck without you. Hm.. No, it doesn't. It's just a joke babe. Elyott & Nash & Brownie. (c) lj. My life would suck w/o you.

Je m'étouffais éperdument avec la queue de Nash. Quel sexe ! Il avait si bon goût. Son odeur de mâle me désorienter, me rendait carrément dingue. Je masturbais sa longue tige entre mon index et mon pouce en suçant avec conviction son joli gland rosé et arrondi. Je fermai les yeux, n'osant pas percuter son regard. Je me sentais sali, j'avais presque honte. J'étais là, à faire ma salope. Oui, salope. J'étais une salope. Mais bon sang, je prenais tellement de plaisir à l'entendre gémir et à goûter cet objet de désir que rien ne pouvait m'arrêter. Je quittai quelques secondes son sexe de ma bouche pour le faire tapoter sur ma langue, pour le faire caresser contre mes joues, mon nez qui le humait avec rigueur et envie, mon front, mon menton. Légèrement soumis à lui -puisqu'il m'avait imposé un rythme en tirant sur mes cheveux-, je faisais tourner ma langue autour de sa pine lorsqu'elle fut à nouveau entre mes lèvres. Je caressai, massai vélocement ses testicules. Elle devaient faire trois fois les miennes. En jolie chienne, j'avalai doucement sa semence qu'il me propulsa dans mes amygdale en poussant un long râle de plaisir. Enfin, avalé est un grand mot puisqu'il me prit par le col et m'embrassai avec envie pour m'estropier un peu de son jus. Il était sensationnel. Chaud, épais et légèrement salé. Comme je les aimais. Nash m'embrassa tout en caressant mon torse de ses grandes mains bouillantes. Mes mains enroulèrent son cou. J'en voulais plus, je ne désirais vraiment pas à en rester là. J'étais encore plus accroc à mon meilleur ami que je l'étais avant. Malgré tout, je restais anxieux. Et si ceci gâchait notre amitié ? Notre idylle amicale ? Je ne devais pas prendre ce risque, je n'avais vraiment pas la force de le perdre. Si je ressentais plus que de l'amitié à son égard ? Oui, il était bien plus qu'un simple ami, mais jamais je ne l'aimerai comme Roméo aimait Juliette ! Ma main vient caresser sa joue alors que mes lèvres se baladaient dans son cou. Je vins doucement déboutonner sa chemise pour ensuite caresser son torse du bout de mes doigts. Il était légèrement velu. C'était plutôt excitant et terriblement sexy sur Nash. Ses tétons n'étaient pas plus gros que les miens, au moins quelque chose de plus petit chez lui que chez moi. Je les pinçai en léchant le coin de ses lèvres. Son souffle chaud battait sur mon visage. J'avais envie de le sentir en moi. D'être à lui, pour une nuit ou même pour la vie. J'avais envie de découvrir son corps. Ses aisselles, son nombril, ses genoux, ses orteils, je voulais tout découvrir de mon meilleur ami. Je voulais le rencontrer pour une deuxième fois, je voulais comprendre notre histoire, notre amour. Je me mis dos à lui et repassai mes mains derrière sa nuque. Ma tête était basculée sur son épaule, mon dos collé à son torse nu. J'avais viré sa chemise pour la poser à terre. Oui, c'était sale mais je m'en fichais, je voulais de la baise, de la baise majestueuse ! Je fis de même pour mon t-shirt en faisant danser, frotter ma petite paire de fesses dodues contre sa queue à demi bandée. Je fis glisser mes mains le long de ses bras et l'incita à le faire caresser mon torse, puis à le faire toucher mes cuisses, mes fesses. Je voulais être siens. Je voulais qu'il me prenne comme un vulgaire trou. Je me découvrais une sombre et bestiale facette. Nash était devenu en un quart d'heure, l'objet de tous mes désirs.

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♣ Contenu sponsorisé ♣

MessageSujet: Re: [HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOOOOOT] You rotten my day sweaty ▬ Elyott&Nash&Brownie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl meets Tree Hill :: 
CORBEILLE ROUGE ♥
-