AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A I D E N
WOMA-WOMANIZER

avatar
█ Messages : 4423
█ Where R You ? : 5th Ave.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : .

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Fancy Footwork - Chromeo ♥

A. Julian Heartley

MessageSujet: Re: jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a) Sam 23 Avr - 13:30

« Un action/vérité, ça finit toujours à poil »
A. Julian Heartley&Dewey R. Lombart&Elyott D. Kerbinghton

Nan mais il se foutait de ma gueule ce on ou quoi ! Je klaxonnais comme un fou depuis cinq minutes mais le mec devant moi n'avait pas l'air de vouloir démarrer. Il s'était arrêté au niveau de deux filles qui étaient sur le trottoir - mais apparemment ne le faisaient pas - et avait l'air de leur proposer de monter, ce qu'elles refusaient. Ma main restait enfoncée dans le klaxon, les filles s'énervaient contre le pervers qui pour autant ne perdait pas patiente et semblait continuer son rentre-dedans. Bon qu'il soit désespéré, ok. Mais qu'il me fasse perdre mon temps, ça non. Je passai ma tête par la fenêtre que je venais de baisser et criai : « Bon tu vois pas qu'elles en ont rien à foutre, là ! Dégage ou c'est moi qui viens la bouger ta caisse » Il finit par avancer et je n'ai pas manqué de jurer une dernière fois en lui passant à côté. J'entrais enfin dans notre rue et quelques minutes plus tard, je montais les escaliers qui menaient à l'appart'. Un duplex, plus précisément. Je l'avais récupéré de Cassidy, ma soeur jumelle, et même s'il avait été un jour propre, c'était aujourd'hui un vrai capharnaüm. En même temps qu'attendre de plus de la part de trois mecs qui étaient encore au lycée il y a quelques mois. Enfin, j'entrai finalement à la coloc' et eu le plaisir d'apercevoir Dewey confortablement installé sur le canapé. Même s'il avait étalé des bouquins autour de lui, la clope qui était en train de finir entre ses doigts et les bouteilles de bières posées sur la table le trahissaient. Tout en posant mes clés sur la table à côté de l'entrée, j'arpentais la pièce du regard. Quelque chose avait changé. « Ma main à couper qu'une nana est passée par ici. Nan deux même. » Je regardais le sol avec semi-émerveillement. Il n'y avait presque plus rien par-terre. Selon moi, ça ne pouvait être qu'une fille qu'un de mes deux coloc' avait invité hier soir. Probablement une amie, pour qu'elle aille jusqu'à faire le ménage. Toujours stupéfait, je continuai : « Je sais pas qui tu nous as ramené hier soir Lombart, mais je veux la même en tout cas. Une bière ? » J'étais à présent en train d'ouvrir le frigo. J'avais déjà enlevé ma veste que j'avais balancé sur le comptoir de la cuisine en me jurant de l'enlever un peu plus tard, ce que je ne ferais bien évidemment pas. Je finis par venir m'asseoir dans le fauteuil pas loin du canapé. Les livres du jeune Lombart s'entassaient les uns sur les autres et leurs titres étaient tous plus intrigants les uns que les autres : "Le sexe au fil du temps", "Positions et Orgasmes", "Que nous a apporté le Kamasutra ?", "Vaginales et Anales". Très excitant tout ça, je dois l'avouer. « Comment vous faites pour pas être en rut H24, sérieux. » À vrai dire, j'avais toujours vu la section sexologie du campus comme le temple de la baise. Pas étonnant que ce soit le concours d'entrée le plus difficile à passer, avec la médecine et l'art.

✄ •••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I CAN BEYOU CAN'T BE

avatar
█ Messages : 1156
█ Where R You ? : derrière toi.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : tumblr

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Judas - Gaga

L. Sawyer Winckworth

MessageSujet: Re: jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a) Dim 24 Avr - 19:14



« Je les veux. » dis-je en parlant d'une paire de lunette, rayban, wayfarer. J'en avais plusieurs de cette monture, même de cette couleur. Mais elle était plus chère dans ce magasin, elle devait avoir quelque chose en plus. Je les avais essayé, et elles m'allaient vraiment bien. De plus, mon visage les embellissaient. Non, je n'étais pas égocentrique, j'étais juste conscient du fait que je n'étais pas laid. « En fait, non, je veux celle-ci. » relançai-je en fixant la vendeuse qui ne cessait de fantasmer sur moi, je le voyais à ses lèvres et à son regard. Elle cessait de se mordiller la lèvre inférieure et ses yeux suivaient mes fesses. Elles étaient parfaitement mises en valeur dans mon short en jean qui me les moulait à la perfection. Je saisis une paire d'Aviator, elles m'allaient plutôt bien, mais je préfèrais les autres. Enfin, non, j'hésitai. Elles étaient plutôt chouettes et je n'en avais que sept paires semblables à celle-ci. Tandis que je devais avoir une trentaine de Wayfarer. C'était ma monture de lunette favorite, c'était classe, chique, rétro et sexy. « Hm.. Je vais prendre les deux, vous m'en mettrez trois de chacune ». J'avais de l'argent, meilleur temps en profiter. Je me faisais généreux quelques fois, j'avais décidé d'en acheter pour mes deux colocataires.

Je marchai à douce allure dans les rues de Tree Hill. J'aimais bien cette ville, mais mon amour pour cette dernière n'était rien comparé à celui que je portais pour ma ville natale, celle qui m'a vue grandir, évoluer. Celle qui a vue mourir tous mes amis. Londres, la ville de la mort. Pourtant, je ne pouvais cesser de l'aimer, elle était ma vie malgré tout. Je repensai aux nombreux souvenirs qui m'y attachait. Les bus rouges à deux étages et les cabines téléphoniques de la même couleur manquaient à cette ville. Ce fut lorsque mon intention était porté sur une vitrine d'un magasin chique que mon portable se mit à vibrer dans la poche de mon short, ce qui fit trembler ma jambe. Je le ressortis de celle-ci, souriant, pensant à un sms de Nash ou un autre ami, mais non, le destinataire était inconnu. Je ne pus m'empêcher de pleurer, comme une tapette en lisant ce qui était écrit, « 3 ans. Tree Hill t'aides à m'oublier ? J'espère pas, car me revoilà » disait-il. C'était surement une farce d'un jeune londonien marqué par les évènements, ce n'était pas la première mais en tout cas, elles me mettaient le cafard à chaque fois.

Je m'empressai de rentrer à l'appartement. Je n'arrivais simplement pas à m'empêcher de pleurer. J'avais peur malgré tout. Et si ce n'était pas une farce ? Si il m'avait retrouvé ? Non, ce n'était pas possible... Ma main frottait brusquement mes yeux, mes joues humides. Je me forçai à sourire en entrant dans le duplex. Je remarquai une propreté presque impressionnante. Que s'était-il passé ici ? Je souris à Julian qui me fixait. Je vins rapidement me blottir dans ses bras musclés, je voulais qu'il me réconforte mais c'était impossible. Comment pouvait-il me remonter le morale sans savoir ? Je ne l'avais dit à personne, je n'allais pas le faire à ce moment ! Je vins embrasser sa joue du bout de mes lèvres et faire de même sur le front de Dewey. « Vous avez passé une bonne journée ? Moi oui, enfin non ! J'ai eu un énorme souci ! J'hésitais entre deux paires de lunettes de soleil, c'était horrible ! J'ai cru que j'allais mourir ! Vous voyez le truc ! Finalement, j'ai pris les deux, et j'en ai pris pour vous aussi ! Les mêmes que moi, comme ça, on sera assortis et puis, vous penserez plus souvent à moi de cette façon » enchaînai-je. Quand je paniquais, je ne pouvais cesser de parler, de bavarder. Je sortis de mon sac les paires de lunettes pour leurs donner mais mon portable sonnait. Ce n'était pas un sms que l'on m'envoyait, mais un appel. Je ne voulais pas y répondre. Je souris à mes deux colocataires qui se demandaient surement pourquoi je ne répondais pas. J'essayais d'éteindre mon téléphone à travers le tissu de mon short, mais je tremblais bien trop. « Bref, vous parliez de quoi ? » dis-je en leurs tendant leurs cadeaux.

✄ •••••••••••••••••••••
tumblr
LEON SAWYER WINCKWORTH ♕ And there's no remedy for memory. Your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead. Everytime I close my eyes, it's like a Dark Paradise. No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A I D E N
WOMA-WOMANIZER

avatar
█ Messages : 4423
█ Where R You ? : 5th Ave.
█ I ♥ HIM/HER 100*50 : .

Me, Myself & I
R E L A T I O N S H I P S:
Jukebox: Fancy Footwork - Chromeo ♥

A. Julian Heartley

MessageSujet: Re: jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a) Dim 15 Mai - 11:11

« Un action/vérité, ça finit toujours à poil »
A. Julian Heartley&Dewey R. Lombart&Elyott D. Kerbinghton


« UNDERCO' »

✄ •••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♣ Contenu sponsorisé ♣

MessageSujet: Re: jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a)

Revenir en haut Aller en bas
 

jealousy , when you old us ♦ elyott & julian (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl meets Tree Hill :: 
CORBEILLE ROUGE ♥
-